Bouger est dans notre nature. Comment redonner une place au sport dans notre vie après l’accouchement ?

Pour la plupart des femmes, la douleur de l’accouchement est rapidement oubliée. En effet, on est complètement obnubilée par notre petit bout qui vient de voir le jour et puis après tout, les saignements, on connaît depuis longtemps ! La volonté de retrouver une silhouette qui nous plaît et un corps tonique devient très souvent une priorité pour la plupart d’entre nous (et moi la première!). Vous devez ré-introduire vos (nouvelles) pratiques sportives progressivement. Voyons pourquoi et comment.

Mon parcours après la naissance de ma deuxième choupinette

Je pense qu’un exemple concret sera plus parlant et pour une fois ce sera le mien. Je vois 2 périodes distinctes dans mon parcours vers la reprise du sport suite à l’arrivée de ma deuxième fille. Ça a duré environ 4 mois. Mais c’était beaucoup plus rapide après la première. Un problème d’organisation sans doute.

L’adaptation

En effet, l’arrivée d’un bébé dans notre vie est un vrai chamboulement. C’est peut-être moins vrai quand il s’agit de la deuxième. Malgré tout 2 enfants à la maison, c’est un peu panique à bord. D’autant plus lorsque les 2 portent encore des couches.

Quoiqu’il en soit, il faut trouver un rythme et une organisation. Les nuits sont courtes et le sommeil perturbé par les nombreux réveils. Le simple fait de prendre une douche fait l’objet d’un plan de bataille. Le babycook tourne en même temps que la machine à laver, mais aussi le lave-vaisselle, le four, l’aspirateur… Et voilà que la petite remplit sa couche et son pyjama de caca et sa grande soeur qui se met à pleurer en même temps…  “À L’AIIIIDE!!”

Très clairement, même avec une parfaite intégrité physique, et une volonté de fer, ce serait absolument impossible d’accorder quelques instants à la pratique d’un sport. J’ai la tête dans le guidon, papa aussi, et on pédale dans la semoule !

Stabilisation

Quand elle a eu 4 mois en décembre 2018, un semblant de stabilité est apparu peu à peu. les nuits ont commencé à être plus longue, le sommeil de meilleure qualité et l’organisation s’est améliorée tout à coup.

La petite adore la poussette et je ne m’en suis pas privée : gants, bonnet, doudoune du pôle nord, et c’est parti pour trente à quarante minutes de marche active chargée. Ça a été une très bonne manière de remettre le pied à l’étrier.

Ensuite, j’ai progressivement intégré 30 minutes de fitness par jour, pour en venir finalement à m’entraîner trois jours sur quatre. Lundi, mardi, mercredi, work work work, jeudi, repos. Vendredi, samedi, dimanche, work work work, lundi repos. Et ainsi de suite. Ça m’a fait un bien fou ! Premièrement car c’est mon mode de vie depuis toujours, et ensuite car j’ai constaté très rapidement des changements visibles sur mon corps : quel bonheur !

Je n’ai actuellement qu’un mois de recul sur cette routine, mais je n’ai pas loupé un jour d’entraînement. C’est ma passion et mon métier et ça explique d’après moi, un tel niveau d’engagement.

Enfin je suis très contente de pouvoir m’entraîner à nouveau ! Je m’accorde du temps pour faire ce que j’aime, je prends soin de moi, de ma forme et je me trouve de plus en plus belle dans le miroir. On pourrait penser que c’est un peu prétentieux, mais c’est la juste vérité, et vous avez besoin de vivre la même chose, d’exister en tant qu’individu, d’être fière de vous !

En effet, vous êtes une femme avant d’être une maman ! Et plus tôt vous comprenez ça, plus vite vous adopterez un mode de vie sain et serein, pour vous-même, mais aussi et surtout pour vos proches ! J’ai écrit un article qui développe ce sujet un peu plus en profondeur et que vous retrouverez en cliquant ici.

 

Comment effectuer cette reprise dans de bonnes conditions ?

Checklist des choses à faire avant de reprendre une activité physique.

Chaque accouchement est différent et peut avoir laissé des blessures qui doivent être prises au sérieux et soignées de manière appropriée.  Avant toute chose, votre période de convalescence doit être adaptée à votre état de santé. Vous faites le point là-dessus avec votre gynécologue ou votre sage-femme

Ensuite le principal enjeu avant de remonter en selle est la tonicité du périnée. Vous devez consacrer toute votre attention à cet ensemble de muscles car si vous négligez cette rééducation, vous serez embêtée toute votre vie, tant dans votre quotidien que dans vos pratiques sportives.

Enfin l’avis d’un bon médecin sera le bienvenu pour faire le point sur votre état de santé et de forme.

(Re)commencer en douceur, progressivement

Vous l’avez vu dans mon exemple, il s’agit de prioriser certaines pratiques dans un premier pour permettre à votre corps de s’éveiller à l’arrivée de nouvelles activités.

Et dans ce cadre-là, deux exemples de pratiques reviennent très souvent et en effet je ne peux qu’approuver :

Marche à pied

C’est un très bon moyen pour sortir au grand air et s’oxygéner. Par ailleurs, c’est une pratique douce pour vos articulations et vos muscles. De plus vous pouvez choisir de mettre un peu d’intensité dans votre allure, alors allez-y progressivement, et n’hésitez pas à le faire. Le top c’est que vous pouvez emmener votre petit bout avec vous !

Natation

L’eau vous porte, ce qui vous permet de vous focaliser sur vous sans le besoin de faire attention à la blessure. Ainsi, vous pouvez vous focaliser sur votre effort et gérer tranquillement votre séance.

 

Intégrer peu à peu des exercices plus exigeants et des séances en intensité

Après quelques semaines, voire quelques mois, vous pourrez commencer à intégrer des sports qui vous permettront d’atteindre vos objectifs. Qu’il s’agisse de performances ou de silhouette, c’est bien ces pratiques là que l’on a hâte de retrouver car la convalescence, ça commence à bien faire.

Alors quelles pratiques intégrer à notre entraînement ?

Fitness

Après une perte de poids stabilisée, ce sera votre meilleur atout si vous décidez de sculpter votre corps pour avoir des abdos dessinés et des fesses rebondies. C’est clairement mon sport et je pourrais vous en parler des heures. Ça pourrait faire l’objet d’un nombre incalculable d’articles avec des thèmes multiples et variés, et on aura forcément l’occasion d’en reparler.

Course à pied

De quoi perdre un maximum de calories en un temps record. Mais c’est aussi une pratique très exigeante et qui implique beaucoup de chocs. Je conseille une préparation spécifique et progressive pour mieux appréhender cela.

Activités cardio

Vélo d’appartement, tapis de course, rameur, corde à sauter, zumba etc. Elles se révèlent très intéressantes pour éliminer, se dépenser et cultiver une condition physique et une endurance.

Et plein d’autres choses bien sûr

Escalade, VTT, équitation, roller, tout ce qui peut vous faire du bien et vous procurer du plaisir.

 

S’accorder du temps

Ça reste bien souvent ce qu’il y a de plus compliqué à réaliser en temps que maman. Cependant comme je vous l’explique dans l’article que vous pouvez lire ici et que j’ai déjà cité plus tôt, c’est crucial de vous remettre au centre du jeu et de vous accorder non seulement du temps, mais aussi de l’importance. Ainsi vous serez mieux dans vos baskets et donc plus agréable et efficace avec votre petite famille. Vous serez également fière de vous, car les petits accomplissements et les améliorations font beaucoup de bien au moral.

Il s’agit bel et bien de se réconcilier avec son corps. Vous devez, pour certaines d’entre vous, le faire passer du statut d’ennemi à celui d’allié, et ça fait toute la différence au quotidien.

Pour y parvenir, définissez un moment qui ne vous appartient qu’à vous. Et interdisez à tout élément extérieur de vous le voler ! Votre corps le mérite, vous le méritez !

 

Si par hasard vous aviez besoin d’information concernant la pratique sportive pendant la grossesse, vous pouvez suivre ce lien

C’est tout pour cette semaine ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas !

Et sinon suivez-moi sur INSTAGRAM et sur FACEBOOK !